Pascale Leroy, auteure

Ce texte est une « note d’intention » issue de la plaquette de présentation du spectacle « Madame de Néandertal, journal intime », éditée par la compagnie Java Rebelle.

Sortir des lignes droites pour une deuxième vie !

portrait pascale-leroyOpportunités

La proposition de Pascale Vignal m’a offert des opportunités passionnantes. Elle m’a permis de travailler en équipe, avec une comédienne, une metteure en scène, et une scénographe, d’entrer ainsi dans une aventure collective quand le travail de l’écrivain est si solitaire.     

D’accepter la discussion, l’échange, la contradiction, l’émulation, les différences de point de vue, de sensibilité, autrement dit la rencontre. De constituer ensemble un petit « clan », modèle réduit de celui où vivait notre Madame de Néandertal, mais où chacune à sa place, son rôle et respecte ceux de l’autre.

Décalage

Cette rencontre est au cœur même de la pièce : rencontre des Néandertaliens avec les premiers Sapiens arrivés en Europe et l’inquiétude que cela provoque chez les premiers qui se croyaient seuls au monde. Comment composer face à l’Autre, avec une apparence différente, une culture différente, un mode de vie différent ? Comment composer avec les sentiments que cela provoque en soi : effroi et fascination, peur et attirance, désir et dégoût ? Et quelle attitude adopter ?

Voilà des questions… très contemporaines. Sauf que notre héroïne et son clan y sont confrontés il y a 30 000 ans !    

De là naît un décalage qui me semble un point essentiel du livre et se trouve encore accentué dans le spectacle :      

les spectateurs doivent pouvoir s’identifier aux personnages, qui pourraient être des copains, jusqu’à ce que le contexte (pré) historique se rappelle à eux de manière d’autant plus comique qu’elle est inattendue.

Renaissance

Enfin, la proposition de Pascale Vignal m’est apparue comme une aventure très excitante : passer du livre à la scène, ce n’est pas rien ! Donner corps aux personnages imaginés, les voir s’incarner sous mes yeux quand jusque là ils l’étaient dans ma tête, c’est assister en quelque sorte à leur renaissance. Comment tout ce petit monde allait-il se comporter ? À quoi cela ressemblerait-il ? Il y avait de la curiosité dans l’air, de l’inconnu et donc de la surprise. En tout cas, j’avais très envie d’être surprise et je savais que Pascale avait tout le talent qu’il faut pour y parvenir.

Partagez
Tweetez