Fabriquer de l’espoir au temps des catastrophes.

18 février 2016
Fabriquer de l'espoir
au temps
des catastrophes.

Isabelle Stengers 
et Émilie Hache, 
philosophes

Présentation

Isabelle Stengers et Emilie Hache nous parlent des bouleversements destructeurs présents et à venir : catastrophes économiques, écologiques, politiques.

Elles nous invitent à repenser les pratiques de résistance et les récits qui les accompagnent, afin d’engager d’autres possibles et léguer à nos enfants autre chose que des raisons de désespérer.

Isabelle Stengers

Isabelle Stengers nb

Isabelle Stengers est docteur en philosophie. Elle enseigne la philosophie des sciences à l'Université libre de Bruxelles. Elle est l'auteure de nombreux livres sur l'histoire et la philosophie des sciences. Elle est une collaboratrice régulière de la revue Multitudes.

Ses travaux recouvrent de nombreux domaines. Philosophe engagée, elle propose des réflexions sur les conditions dans lesquelles les gens peuvent prendre en main ­collectivement les affaires qui les concernent; comment ils construisent, dans des luttes pour des causes communes multiples, des ­complicités, des capacités neuves de résister là où le capitalisme divise – fait s’opposer les syndicats et les défenseurs de l’environnement, par exemple.

Émilie Hache

hache nb

Émilie Hache est philosophe, enseignante à l'université Paris Ouest-Nanterre. Pour Émile Hache, l’écologie est politique, car les problèmes environnementaux ne sont pas seulement écologiques, mais sociaux, économiques et politiques. Ce constat l’amène à une approche pragmatiste des questions écologiques : il s'agit en effet d'apprendre à élaborer des compromis afin de se donner une chance de construire un monde commun.

Pour répondre la crise écologique, il faut également produire de nouveaux imaginaires et de nouveaux récits, qui prennent le relais des grands récits qui ont porté notre civilisation industrielle (par exemple, la conquête spatiale, l'idée du progrès...).

Partagez
Tweetez